Passer à la navigation

Blogue

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Quelques titres quelconques

Au niveau de ses titres, George Harrison a hérité d'une certaine perception, à savoir que ceux-ci étaient souvent ordinaires et beiges, incluant sa plus belle, Something, mais aussi pour les Think For Yourself, I Want To tell You et autres Long, Long, Long. Ça ne signifie pas que ses titres soient tous quelconques : Here Comes The Sun est une trouvaille d'une simplicité formidable, on s'entend.

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: L'absence de titre

Comme je disais précédemment, le titre se retrouve dans les refrains parce que c'est une ligne de force qui sonne bien, mise en valeur au bon endroit, au bon moment. L'inverse est vrai aussi : l'amorce devient le titre parce que situé stratégiquement; c'est la première ligne que l'on entend. Le titre peut s'imposer simplement à force de répétition et de symétrie.

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Des titres positifs

À l'occasion, vous remarquerez que l'usage d'un titre davantage évocateur soit préféré à un autre disons, moins vendeur, mais placé pour tomber dans l'oreille. Vous me direz que c'est un peu normal. Je pense à Robert Charlebois et à Je rêve à Rio,9.12 une couplet/refrain (CR) où la première ligne vend la mèche

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Des titres à longueurs variables

La longueur du titre est évidemment variable, et il y en a pour tous les goûts. De manière empirique, la moyenne favorise les titres courts, entre un à six mots, en général.

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: « Constant Craving » : l'insatiable désir

Le grand succès de la canadienne k.d. lang, Constant Craving9.11, a la particularité d'offrir un refrain dépouillé où le titre, ample, occupe presque tout l'espace.

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Le titre, un résumé du texte

Le titre se trouve à être un résumé de l'essence même du texte; il en est la synthèse, et va suggérer une direction à prendre, quelle qu'elle soit. Assumez votre titre et démontrez qu'il n'est pas accidentel, qu'il tombe sous le sens à chaque retour. Lorsque le titre est lancé, le reste du texte suivra ce sillon. Si vous nous parlez de Chats sauvages, vous ne nous chanterez pas La mer

Facile à repérer 

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Un titre identifiable, mémorable, inoubliable

Identifiable à la première écoute

En principe, le titre devrait être identifiable dès la première écoute. On l'aime accrocheur, qui nous saute aux oreilles, impossible à rater. Cela résulte en des titres qui en disent beaucoup en peu de mots, s'incrustent dans l'imaginaire collectif et deviennent mémorables, inoubliables.

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Le titre, une ligne de force

Vouloir écrire une chanson sans titre, c'est comme partir à l'aventure sans boussole, ou naviguer à vue. C'est jouable et je n'ai rien contre l'idée. Toutefois, c'est pour s'éviter de tâtonner et suer indéfiniment qu'il existe des repères qui contribuent à débroussailler des idées en friche. Allons-y donc de quelques balises qui s'appliquent la majeure partie du temps au titre, et à son choix.

Le titre, une ligne de force 

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Le titre selon John Fogerty

Pour plusieurs auteurs, la méthode du titre en premier joue un rôle crucial et primordial : cela leur procure un point de départ idéal et oriente immédiatement leur action. Parfois, le titre demeure un élément secondaire ou indéfini pendant la rédaction, et n'apparait qu'une fois le texte terminé. Et encore, il y a des chansons dont le titre n'y figure même pas! Écrire, c'est parfois comme aller à la pêche : le résultat n'est pas garanti. À moins d'opter pour la méthode du titre d'abord

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 9: Le titre, comme une balle

« Le titre me frappe comme une balle; quand le titre apparaît, mon travail débute. » - Johnny Mercer 9.0