Passer à la navigation

Les ingrédients de base d'une chanson, chap. 10: une amorce accrocheuse - Ici et maintenant

  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.

Ici maintenant : qui fait quoi, quand et

Le temps et le lieu sont les autres ingrédients fondamentaux qui permettent d'asseoir une amorce efficace. Le temps et l'espace peuvent prendre mille formes, être énoncés clairement tout de go comme se dissimuler entre les lignes ou être sans objet, selon l'état d'âme ou l'histoire que l'on cherche à installer.

Le temps est multiforme : aujourd'hui, demain, à l'heure, au passé, au futur ou maintenant.

[Une chose est sûre aujourd'hui / le miroir que je regarde réfléchit]10.1
[D'heure en heure l'apiculteur se meurt]10.2
[Demain l'hiver, je m'en fous / je m'en vais dans le sud au soleil]10.3
[Et maintenant que vais-je faire de tout ce temps / Que sera ma vie?]10.4

Une façon dynamique d'amorcer une chanson est de camper un décor, créer du mouvement par un déplacement ou en posant un geste, en y allant d'une affirmation, ou en interpellant quelqu'un pour donner à voir un moment marquant dans une vie, en un claquement de doigts.

[Juste en bas d'chez-moi sur la rue Mont-Royal / Y a un p'tit gars y a pas d'bicycle]10.5
[J'viens de sortir du Bouvillon / Je m'en vais au Café Campus]10.6
[La voiture avançait dans la pénombre humide]10.7
[Aujourd'hui j'me décide à chanter en joual]10.8
[Mesdames et messieurs attention / je vais vous faire une chanson]10.9

Ces amorces, précédentes ou à venir, ont en commun de survenir au moment présent, ici et maintenant. C'est le temps usuel de l'état d'âme et de l'observation. L'éternel présent.

[Ben assis, nus pieds su'l bois franc / Le p'tit rouge la flamme en transe]10.10
[Waiting for the break of day / Searching for something to say]10.11

Le point commun entre ces deux amorces? Elles évoquent un acte de création à un endroit et un moment précis, l'un [assis, nus pieds su'l bois franc] et l'autre qui cherche de quoi à dire quelques [25 or 6 to 4] (25 ou 26 minutes avant 4 heures), invoquant les muses, une guitare à portée de main et, et tout ce qu'il faut pour allumer l'inspiration et rester réveillé. Et de quoi noter, bien sûr.

[Je marche tout seul le long de la ligne de chemin fer]10.12
[J'entre avec l'aube dans le village endormi]10.13

Les déplacements en solitaire sont fréquents pour installer du mouvement et insuffler une motivation. Le moment est intemporel pour le premier, et précisément à [l'aube] pour l'autre. L'endroit est d'abord aléatoire sur une [ligne de chemin de fer], et le second est un [village endormi] anonyme. La solitude, le lot de l'errance.

[Dans un bar de l'oubli je m'arrête, je m'asseois]10.14
[Elle s'arrête pour prendre des photos]10.15

D'entrée ici, le mouvement s'interrompt et cède la place à un geste, comme celui de [prendre des photos], ou de s'asseoir, ici et maintenant, pour contempler et vivre le moment présent.

Le distique

La conjonction de subordination quand est utilisée pour marquer le moment, ou adopter un angle pour philosopher sur la nature humaine. C'est synonyme de lorsque, au moment où, alors que, et ouvre la porte à la phrase dite complexe, plus développée et qui résulte souvent en un distique, qui se veut la réunion de « deux vers formant un sens complet » selon Larousse.

Un bon nombre de premières lignes sont en fait des distiques, une paire de lignes qui se complètent. Ces deux lignes ouvrent les 4 premières mesures du premier couplet, la moitié de 8 mesures, une longueur de couplet typique. La barre oblique indique la césure, là où la phrase respire.

La conjonction [Quand] ouvre la porte à la concession, à faire contre mauvaise fortune bon cœur et viser d'être un meilleur humain :

[Quand les hommes vivront d'amour / Il n'y aura plus de misère]10.16
[Quand on a que l'amour / à s'offrir en partage]10.17

Elle évoque le moment présent, comme le passé ou les promesses du futur, ainsi que les actions et résultats respectifs :

[Quand tu traverses la pièce en silence, que tu passes devant moi]10.18
[Quand j'tais p'tit gars, je jouais dans ruelle avec les chats]10.19
[Quand j'vas être un bon gars / pas d'alcool pas de tabac]10.20

À l'imparfait

Amorcer le texte du bon pied en visualisant un moment intéressant dans un endroit imaginable est une technique qui a fait ses preuves.

Pour se remémorer une anecdote ou une bonne histoire sur le ton du passé récent, l'imparfait est le mode tout choisi, celui qui «  permet de mettre une ambiance, de créer une atmosphère ou planter un décor. En général, c’est le temps utilisé à l’écrit pour une description.  ».
(https://leconjugueur.lefigaro.fr/blog/passe-simple-ou-imparfait-lequel-c...)

Penchons-nous alors sur le descriptif grâce aux repères suivants :

Quand et où? [C'tait un matin su'l bord de la 20]10.21

Où et quand? [Dans un marais de joncs mauvais, y'avait]10.22
Au passé.

Qui faisait quoi, quand, où et de quelle façon?
[Je m'baladais sur l'avenue le cœur ouvert à l'inconnu ]10.23

[Cela se passait autrefois sur un écran noir et blanc sale]10.24
Il s'est passé quoi? [Cela]. Quand et où? [autrefois sur un écran]

À l'opposé, il arrive aussi qu'un état d'âme domine au détriment de l'un, l'autre ou des deux repères de temps et de lieu, et que ceux-ci se lisent entre les lignes. Il demeure néanmoins qu'un état d'âme s'exprime, en principe, ici et maintenant, et c'est ce qui est à retenir. Ça ne veut pas dire que parce qu'on n'en fait pas mention, que ces repères sont inexistants. Au contraire : même sous-entendus, les repères de temps et de lieu occupent l'espace qui leur revient.

D'autres marqueurs de temps sont aussi utilisés en amorce :

[Aujourd'hui j'ai rencontré l'homme de ma vie]10.25
[Friday nights and the lights are low]10.26
[Tiens tout a changé ce matin Je n'y comprends rien]10.27
[Hier encore, j'avais 20 ans]10.28

*****************************************************
10.1 - Aujourd'hui, Ève Cournoyer, (E. Cournoyer) Sabot-de-Vénus, Indépendant, 2004
10.2 - L'apiculteur, Alain Bashung, (Bashung, Fauque/Bashung) Chatterton, Barclay, 1994
10.3 - Demain l'hiver, Robert Charlebois, (R. Charlebois) Robert Charlebois, Gamma, 1968
10.4 - Et maintenant, Gilbert Bécaud, (P. Delanoë G. Bécaud), Pathé Marconi EMI, 1961
10.5 - Dédé, Les Colocs, (A. Fortin/G. Lapointe) Les Colocs, BMG, 1992
10.6 - Le révolté, Robert Charlebois, (R. Ducharme/R. Charlebois) La Solidaritude, Barclay, 1973
10.7 - Le noceur, Francis Cabrel, (F. Cabrel) Samedi soir sur la Terre, Sony, 1994
10.8 - Je suis cool, Gilles Valiquette, (G. Valiquette) Deuxième arrêt, Zodiaque, 1973
10.9 - 1990, Jean Leloup, (J. Leloup/La Sale affaire/J. DiSalvio), Audiogram, 1991
10.10 - Boules à mites, Daniel Boucher, (D. Boucher) dix mille matins, GSI, 1999
10.11 - 25 or 6 to 4, Chicago (Robert Lamm), Chicago, CBS, 1970
10.12 - Mes blues passent pu dans porte, Offenbach (Pierre Huet/Gerry Boulet), Traversion, Kébec-Disc, 1979
10.13 - Terre promise, Éric Lapointe (É. Lapointe/É. Lapointe, Aldo Nova) Obsession, Gamma, 1994
10.14 - Angela, Gerry Boulet, (Denise Boucher / G. Boulet) Rendez-vous doux, Double, 1988
10.15 - Ma photographe, Philippe B, (Philippe B.) Variations fantômes, Bonsound, 2011
10.16 - Quand les hommes vivront d'amour, Raymond Lévesque, (R. Lévesque), © Semi, 1956
10.17 - Quand on a que l'amour, Jacques Brel (J. Brel), Philips, 1956
10.18 - Pas d'amie (comme toi), Stephan Eicher (P. Djian/S. Eicher), Engelberg, Barclay, 1991
10.19 - Anecdote, Plume pi Cassonade, (Latraverse/Faulkner) Pommes de route, Dragon, 1975
10.20 - Le bon gars, Richard Desjardins (R. Desjardins), Tu m'aimes-tu, Foukinic,1990
10.21 - La 20, Plume pi Cassonade, (Latraverse) Pommes de route, Disques Dragon, 1975
10.22 - Bozo, Félix Leclerc (F. Leclerc) Félix Leclerc chante ses derniers succès, Quality, 1951
10.23 - Les Champs-Élysées, Joe Dassin, (Pierre Delanoe / Mike Deighan / Mike Wilsh) Joe Dassin, CBS, 1969
10.24 - Fu Manchu, Robert Charlebois, (C. Gagnon/M. Sabourin/R. Charlebois) Robert Charlebois, Barclay, 1972
10.25 - J'ai rencontré l'homme de ma vie, Diane Dufresne (L. Plamondon/F. Cousineau), Tiens-toé ben j'arrive!, Amérilys/Barclay, 1972
10.26 - Dancing Queen, ABBA (B. Andersson, B. Ulvaeus, S. Anderson), Arrival, Atlantic, 1976
10.27 - La fête M. Fugain et le Big Bazar (M. Vidalin/M. Fugain), No 2 CBS, 1973
10.28 - Hier encore, Charles Aznavour, (C. Aznavour), Charles Aznavour, Barclay, 1964

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr