Passer à la navigation

Les Ingrédients d'une chanson, chap. 6: La prosodie et l'accent malmené (1)

  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.

Au moment d'écrire ces lignes, la réclame qui répond aux caractéristiques de l'accent malmené est une réclame bruyante de Coca-Cola qui vante sa boisson comme outil de séduction (« quoi de neuf? » me direz-vous) auprès des adolescents et jeunes adultes. Il s'agit de « Été antarctique », et la chanson se veut une adaptation française sautillante, frénétique, voire dénaturée du thème officiel actuel de l'entreprise, Taste the feeling par l'australien Conrad Sewell, au demeurant une mélodie qui respire beaucoup plus, notamment grâce à ses triolets délicats, que cette adaptation survoltée au sucre.

La retranscription suivante est repiquée à l'oreille: l'auteur de cette traduction m'est inconnu, et la reproduction que j'en fais l'est à des fins éducatives seulement. Je n'ai d'ailleurs pas trouvé ce texte sur internet.

Pour les fins de cet exercice, les barres de soulignement signifient a) le nombre de temps silencieux dans une mesure de 4 temps, et b) l'emplacement du premier temps, peu importe quel mot s'y trouve. Les syllabes accentuées par l'interprète seront exagérées et en gras. Le résultat prosodique que cela donne est plutôt inégal, pour dire le moins. Toutefois, n'oublions pas la contrainte du traducteur qui doit travailler sur une mélodie taillée sur mesure pour la langue anglaise.

_ _ _"Il faaait 
bon dans mon /
coeur,
dans ma vie, t'es i- /
ci à mes côôô-tés /
_ _ C'que je donnerais pas pour /
prooolll
-onger l'iiins- /
_ -stant.

_ _ _On /
veut
faire des /
blag
ues près des vagues, prendre un /
Coke,
pren-ons leeee temps /
_ _ de savourer /
le mom-ment /
prés
ent.

_ Qu'on puisse être /
bien
toujours ensemble /
bien
comme bon nous semble /
bien
sans plus attendre.

_ Rien ne peut m'ar- /
rêêê
-ter /
quand
je savoooure /
l'ins
-tant /
Rien ne pourra jamais /
freeein
er /
mooon
é-lan

_ _ _Sa- /
vooour
e l'inst- /
ant "

Comme on l'a vu précédemment, l'accent tonique, en français, tombe sur la dernière syllabe prononcée d'un mot ou d'une phrase, afin de créer des groupes de sens autour d'un groupe nominal ou après un verbe.

Accentuer la syllabe précédant la tonique - tonique qui doit tomber sur le premier temps - est une erreur fréquente et un des problèmes de cette publicité, c'est-à-dire a) que la syllabe précédant la tonique est plus appuyée que ladite tonique, soit b) celle qui tombe sur le premier temps est pratiquement désaccentuée par rapport aux phonèmes qui l'entourent, ou encore c) le mot qui aboutit sur le premier temps est inintéressant: [le], [quand], [-ant].

Ex.: "Il faaait bon"; la locution "il fait" est incomplète sans le c.o.d. "bon" et n'a pas à être accentué autant. C'est le mot "bon" qui devrait être en gras.

Ex.: "t'es i-ci à mes côôô-tés"; "prooolll-onger l'iiins- / _ -stant";  "pren-ons leeee temps [...] le mom-ment / présent"; "quand je savoooure / l'ins-tant."

Ici, le patron prosodique francophone calque l'anglophone. Le français accentue la fin des mots et des phrases, et non pas le début de ceux-ci comme le fait l'anglais: "CôTÉS", "prolonGER l'insTANT", "pre-NONS le TEMPS", "le moMENT préSENT", demeurent la prononciation correcte pour chanter, comme on parle, en français.

L'accentuation de la syllabe précédant la tonique relève d'une erreur prosodique au sens où cela risque de mener à un bris de communication, au même titre que l'exemple de l'accent mal placé dans une langue étrangère mal maîtrisée, à moins d'accentuer autant la tonique que la syllabe qui la précède.

De plus, l'aspect verbeux de l'adaptation rend certaines parties pas claires du tout. J'en veux pour exemple le passage à 0:43, difficilement compréhensible et qui m'a donné du mal à décrypter.

N'oublions pas que c'est le placement adéquat de l'accent tonique tombant sur le premier temps de la mesure où se termine la ligne, qui fait office de socle rythmique et prosodique solide. Accentuer les syllabes situées sur les autres temps n'ajoutent rien au groove, sans parler de la clarté du message...

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr