Passer à la navigation

Les Ingrédients d'une chanson, chap. 6: LAAA!! proSODie et l'accent malmené (2)

  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.

Dans le contexte d'une campagne télévisée, quelqu'un dans une agence de pub a pensé à jumeler le nom de son client à l'air de l'Alleluia du Messie de Haëndel, et que c'était forcément une bonne idée. En ce qui me concerne, je dirais plutôt que c'était une (autre) fausse bonne idée d'un publicitaire.

Si le choix musical peut se justifier (jusqu'à un certain point) pour son aspect imposant, majestueux et qui appelle le plus grand respect, y adjoindre bêtement quelques syllabes sans égards au résultat final me sidère. À mes yeux, il s'agit d'une erreur de prosodie flagrante et un peu grossière. Je m'explique.

Le motif de cette partie du Messie se décline sur quatre fois quatre temps. Le temps le plus fort de la première mesure repose sur un premier temps pesamment appuyé et, renforcé par le « AAAL... » de « Alleluia », équivaut à du sur-mesure dans la langue d'origine, comme la logique le demande. Le mouvement descendant de la mélodie épouse les temps subséquents, en intensité décroissante, tel qu'attendu - c'est du classique, après tout - ce qui donne un [AAAAl / le / lu / ia] naturel et puissant lorsque chanté à l'église, et évoque chez les chrétiens de grandes émotions liées à la naissance du Christ depuis dès siècles et des siècles, amen.

Or, le nom de la compagnie de cette publicité ne se prête pas du tout à cette prosodie. On dira [La Cap / iTALe] (pour ne pas la nommer) sur un motif rythmique ascendant, avec un accent initial à la césure [La Cap /], pour ensuite appuyer sur la tonique, [iTALe]. Une mélodie en harmonie avec cette diction aurait été davantage appropriée.

Un contre-exemple existe par ailleurs, puisque qu'un autre slogan publicitaire utilisant le même nom de compagnie (pour un autre type de produit) respecte, celui-là, la prosodie de la langue française. Dans le cas qui nous intéresse ici nous avons, au contraire, une forte mélodie descendante avec un groupe de mots d'intensité ascendante. Ça ne peut pas fonctionner. Résultat : un tonitruant « LAAA!! caPITale!! » agressant au fil des répétitions.

Primo, il y a accroc sur le placement de l'accent tonique qui sonne faux et qui rend inintelligible le discours associé. Le déterminant [La] n'est que ça, un déterminant, et ne mérite pas pareille accentuation. Secundo, il y a selon moi erreur de jumeler un thème musical aussi fortement connoté à la fête de Noël à une réclame sans connotations avec cette fête. J'y vois une erreur que d'associer des éléments à la base disparates, réunis par la seule volonté de faire vibrer une corde sensible à des fins commerciales, ce qui fait mercantile. Je reçois ça, comme consommateur, d'un œil critique et sceptique.

Sur le plan commercial, peut-être était-ce une excellente décision d'affaires. Peut-être que le président du C.A. de l'entreprise était follement amoureux de ce thème musical, et l'a imposé à l'agence de pub? Qui sait? Néanmoins, sur le plan prosodique, mauvais choix.

Au fil des années, la présence de ce thème dans ces commerciaux (au demeurant très amusants à suivre) a été adoucie et s'est fait plus discrète: les voix ont été retirées et remplacées par un arrangement instrumental en ouverture plus simple et léger. Je spéculerai que je n'étais pas le seul à me sentir agressé par la tonitruance du début...

Je n'avance pas de ne pas marier des textes et des musiques fortement contrastés. Bien sûr, ce genre de mariage existe. Celui-ci me chicote puisqu'en plus de l'agression sonore de ce mariage boiteux, il y a le détournement d'un patrimoine religieux à des fins commerciales. Si au moins le résultat prosodique était à l'avenant...

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr