Passer à la navigation

Les Ingrédients d'une chanson, chap. 7: Les « cinq W » à la rescousse

Une technique fort utile et intéressante pour entamer un texte avec aplomb est de camper immédiatement des protagonistes dans un contexte de temps et de lieu par l'usage des « cinq W », qui tiennent pour « who did what, when, where and why », soit « qui fait quoi, quand, et pourquoi. ». Ma reformulation pour en tirer un acronyme et aller à l'essentiel revient à « Qui, quoi, quand et où » (QQQOù), mais n'exclut ni les parce que et autres comment, au besoin. Ces quatre points établissent l'amorce de la chanson; ils peuvent se retrouver dans l'ordre ou le désordre, et permettent d'enchaîner avec le narratif vite et bien.

Par amorce, je parle de la toute première ligne de la chanson se déployant sur les 2 à 4 premières mesures chantées. Son rôle est d'abord de piquer l'attention de l'auditeur par une mise en scène de personnages et de leurs émotions, et de grounder cela dans le réel. Une amorce de chanson dynamique et efficace permet d'établir dès le départ des éléments fondamentaux de l'histoire. La technique des « cinq W » contribue à étoffer un déclencheur inspirant selon la direction que l'on veut donner à l'histoire, et à démarrer la rédaction d'un bon pied. Une fois intégrée, cette technique permet de s'interroger instinctivement et aide à trouver des réponses plutôt que de chercher midi à quatorze heures.

Dans l'ordre...

Plus souvent qu'autrement, l'amorce cherche à situer un protagoniste agissant ou réagissant à une situation X par un geste, une action ou une affirmation; la scène se déroule dans un environnement quelconque et à un moment souvent déterminant d'une journée ou d'une vie. La ligne est construite simplement, avec un seul prédicat: sujet, verbe, objet. Le Qui est représenté par un nom, un prénom ou un pronom, souvent un [Je] :

  • Je suis le poinçonneur des Lilas - Le poinçonneur des lilas, Serge Gainsbourg
  • J'habite dans un appart' tranquille – Belzébuth, Les Colocs

La ligne peut contenir un c.o.d., ou réunir deux lignes simples par une subordonnée relative ou une conjonction de coordination :

  • Je brise tout ce qu'on me donne – Ailleurs, Félix Leclerc
  • Je suis un propriétaire qui aime garder les pieds sur terre – Propriétaire, Madame
  • Je suis un aventurier et j'ai beaucoup bourlingué – L'aventurier, Jacques Dutronc

Qui suis-je? Quelqu'un, un être humain, un individu, une idée personnifiée; le verbe [suis] tient ici un rôle de verbe d'état et s'intègre naturellement au pronom [Je]. Lorsque que le verbe est d'action toutefois, lorsque [je] fais, [j']énonce ou me trouve défini par un métier, un geste, une parole ou une fonction, le Quoi offre une définition, une réponse : [Je suis] quoi? Un poinçonneur, un propriétaire, un aventurier.

  • T'es même pas venu me dire salut, je viens d'apprendre que je te reverrai plus – Salut salaud, Vilain Pingouin 
  • Ton arrière-arrière grand-père, il a défriché la terre – Dégénérations, Mes aïeux 
  • Léopold Gibouleau était restaurateur de son métier – Léopold Gibouleau, Plume Latraverse 

Les Qui réfèrent évidemment aux protagonistes respectifs (t'es, Léopold Gibouleau, Ton arrière-arrière grand-père), et les Quoi à leurs gestes posés (ou pas) ou activités propres : (même pas venu me dire salut, a défriché la terre, était restaurateur).

S'invitent parfois, à des degrés variables, les adverbes de temps et de lieu (ou de manière), ceux-ci pouvant être implicites et sous-entendus, ou encore clairement déterminés :

  • Je me lève à chaque matin mais je suis pas sûr que c'est moi – Le train, Vilain Pingouin

Qui = [Je], Quoi = [me lève], Quand = [à chaque matin], suivi d'une conjonction [mais] introduisant un second prédicat qui induit un contexte de doute et de remise en question. Le lieu du lever est sous-entendu.

  • Valérie s'ennuyait dans les bras de Nicolas – Les histoires d'A, les Rita Mitsouko 

Qui = [Valérie], faisait Quoi = [s'ennuyait], Où + Quand = [dans les bras de Nicolas]. Le temps est à l'imparfait, Quand devient implicite et assujetti à l'endroit où se trouve [Valérie].

Parfois, les Qui, Quoi, Où et Comment (par la manière) prédominent; le temps est implicite : c'est soit un matin comme un autre à la manufacture, soit c'était un moment précis où un [You] n'était pas tout à fait à jeun :

  • Ça arrive à manufacture, les deux yeux fermés ben dur – Mon pays, Robert Charlebois 
  • You walked in to the party Like you were walking onto a yacht – You're so vain, Carly Simon

[Qui = [Ça, You], Quoi = [arrive, walked], Où = [à manufacture, in to the party], Comment = [les deux yeux fermés ben dur, Like you were walking onto a yacht].

Lorsque les QQQOù sont réunis dans une même phrase et dans l'ordre, cela donne :

  • I am sitting in the morning at the diner on the corner – Tom's Diner, Suzanne Vega

Qui = [I am], fais Quoi = [sitting], Quand = [in the morning], Où = [at the diner on the corner]

  • J'entre avec l'aube dans le village endormi – Terre Promise, Eric Lapointe

Qui = [J'], fais Quoi = [entre], Quand = [avec l'aube], Où = [dans le village endormi])

  • On est partis d'bon matin pour Québec tout allait ben – Entre ici pis chez vous, Bernard Adamus

Qui = [On est], Quoi = [partis], Quand = [d'bon matin], Où = [pour Québec]

...et le désordre

Toutefois, dans une amorce, le désordre s'invite autant que l'ordre :


  • J'abandonne sur une chaise le journal du matin - Déjeuner en paix, Stephan Eicher

Qui = [J'], fais Quoi = [abandonne] Où = [sur une chaise], Quoi = [le journal], de Quand = [ du matin]
 

  • Je suis dans la ville et je me promène [...] la nuit est d'ébène – L'antiquaire, Jean Leloup

Qui = [Je suis], Où = [dans la ville], à faire Quoi = [me promène], Quand = [la nuit...]

  • Voici la triste histoire vécue d'un gars tranquille, d'une fille perdue, il l'a connu un lundi soir chez des amis [...] – Ginette, Beau Dommage

Quoi = [Voici la triste histoire vécue], de Qui = [d'un gars tranquille, d'une fille perdue, il l'a connu] Quand = [un lundi soir], Où = [chez des amis]

  • Quand je regarde un show dedans le Centre Bell – Le monde est virtuel, Serge Fiori 
  • Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire – La corrida, Francis Cabrel

Quand = [Quand, Depuis le temps que], Qui = [Je], fais Quoi = [regarde un show, patiente], Où = [dedans le Centre Bell, dans cette chambre noire]

  • Ce matin je sors de chez-moi, Il m'attendait, il était là – Le p'tit oiseau de toutes les couleurs, Gilbert Bécaud

Quand = [Ce matin], Qui = [je] sors d'Où = [de chez-moi], Qui = [Il] faisait Quoi = [m'attendait, était là] = (le p'tit oiseau)

  • Bus stop, wet day She's there, I say Please share my umbrella – Bus Stop, The Hollies

Où = [Bus stop], Quand = [wet day], Qui = [She's there], Quoi = [share my umbrella]

  • Vers les docks où le poids et l'ennui me courbent le dos / ils arrivent le ventre alourdi de fruits, les bateaux – Emmenez-moi, Charles Aznavour

Où = [Vers les docks où], Quoi = [le poids et l'ennui me courbent le dos], Quoi = [ils, les bateaux], font Quoi = [arrivent], Comment = [le ventre alourdi de fruits]

Les « Cinq W » sont utiles pour délimiter un environnement et/ou résoudre une problématique de mise en scène pour amorcer un texte. Il s'agit d'une technique, et non d'un dogme. Elle a le mérite d'être flexible, d'éclaircir les enjeux et de mettre la table pour ce qui a à suivre. Et ensuite...?

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr