Passer à la navigation

Les Ingrédients d'une chanson, chap.1 : Le pourquoi d'une technique

  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.
  • : preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/mqqbrixqzscs/public_html/includes/unicode.inc on line 311.

Le pourquoi d'une technique
 
« Sans technique, un don n'est qu'une sale manie » - Georges Brassens

L'une des raisons pour lesquelles on vient suivre un atelier tel que Les Ingrédients de base d'une chanson est principalement pour acquérir une technique, un savoir-faire, une méthode dans le but d'économiser temps, efforts et un certain tâtonnement laborieux et lassant dans une démarche d'écriture. Cela accélère la compréhension du comment cela s'écrit, de ce qu'on y trouve : sentir une intention de communiquer, trouver un titre qui fait image, savoir se résumer en une phrase, définir la structure, etc. À la longue, adopter une démarche est payant; cela fait partie d'avoir du métier, d'aller à l'essentiel, de trouver au lieu de chercher, comme disait Picasso. D'ajouter au plaisir d'écrire, surtout.

La raison d'être de la technique est de soutenir l'inspiration, de l'alimenter et de lui donner des ailes. Un instrumentiste développe une technique afin de lui permettre de se surpasser en toutes circonstances, de rester solide et prêt pour la performance en dépit de la fatigue, du stress, du décalage horaire, ou quoi encore. Cela s'appelle « faire ses gammes ». Une danseuse ne peut s'accomplir sans bien posséder sa technique. Idem pour une chanteuse d'opéra. Cela vaut pour toute pratique artistique.

Être au rendez-vous

On associe souvent la technique à de la froideur. Il est vrai qu'envisager écrire une chanson sur de seules bases techniques, sans supplément d'âme et mécaniquement, est tout sauf inspirant. Mais l'idée n'est pas de le voir ainsi. Si l'on s'y prête au jeu régulièrement, cela devient une façon de se réchauffer et de garder la main, et de conserver une salutaire discipline.

On s'entend, une bonne chanson est celle avec un élément de magie, quel qu'il soit. Le but, c'est d'oublier que l'on utilise une technique pour arriver à ses fins. Et l'important, c'est d'être au rendez-vous quand l'illumination se pointe, comme l'expliquait l'auteur-compositeur-interprète américain Stan Ridgway 1.12 à la question suivante : « Essayez-vous d'écrire à tous les jours, ou attendez-vous l'inspiration? »: « Je prends rendez-vous. Avec ma muse. Je le fais à tous les jours, au moins pendant un certain temps. Ça ne veut pas dire qu'elle va toujours se pointer. Mais moi je suis là. »1.13 

Même question, cette fois à David Byrne:1.14 « Êtes-vous le genre d'auteur qui confectionne des chansons sur une base quotidienne, peu importe votre niveau d'inspiration? », Byrne répondait : « Oui. Je crois toutefois qu'il faut attendre l'inspiration. À moins d'être là, à attendre le bus, vous n'y embarquerai pas s'il se pointe. Si vous vous occupez à faire autre chose toute la journée, une chanson ne viendra pas vous taper sur l'épaule pour vous dire « Hey, arrête-toi, je suis là! » Ça peut arriver mais je crois que c'est plutôt rare. »

David Byrne poursuit : « Je débute par écrire des lignes au hasard. Je peux me mettre à rédiger sur un sujet en particulier, et là une ligne m'enthousiasme, et je peux repartir de celle-là. Parfois j'allume la boîte à rythme, j'y programme un groove […] j'y plaque une progression d'accords […] j'improvise une mélodie là-dessus, des mots bidons […]. C'est plutôt «low-tech» à cette étape. »

Des repères

Une technique consiste à utiliser une panoplie de méthodes conscientes ou semi-conscientes impliquant de se donner des repères au moment où l'idée de chanson s'impose à nous, des repères que l'on applique alors presque d'instinct : une ligne, un jeu de mots, un titre ou une image forte qui met le cerveau sous tension.1.15 Par exemple: se donner un point de départ stimulant, concevoir le chemin par lequel se développera et/ou se conclura l'histoire, ou encore anticiper quelle genre et quelle forme musicale mettront votre trait de génie en valeur.

Pour certains, la technique copier/coller (à une autre époque, il s'agissait tout simplement d'utiliser une paire de ciseaux et de découper sa feuille de texte pour dégager une forme) est une méthode qui a fait ses preuves créatives en déplaçant et replaçant des lignes ou des couplets, résultant d'essais et d'erreurs, etc.

C'est un peu cette technique que Stan Ridgway utilise, à sa façon atypique et qui lui procure des résultats étonnants. Il utilise une série de sacs dans lesquels il consigne des idées et des trouvailles, et y pige des bribes au hasard : « Je me fait accroire que j'ai une certaine organisation, mais je n'en ai vraiment pas. » Il laisse le hasard et une certaine libre-association d'idées faire son oeuvre. « C'est comme pratiquer l'alchimie avec certaines zones de la conscience, et voir quelles nouvelles trouvailles on peut en tirer. […] Ce qui fait que j'ai tous ces sacs que je déteste! (rires) »

Pour d'autres encore, et j'en connais, il n'y a juste... pas de technique. Qu'un premier jet brut que l'on se refusera de retravailler sous quelque prétexte que ce soit. C'est une option. Parfois, le texte peut sortir parfaitement tel qu'il est. Mais plus souvent qu'autrement, cela risque d'être advienne que pourra, surtout si on pratique la chanson de façon dilettante et aléatoirement.

« Un texte bien ficelé fera toujours meilleure impression. » écrivait, avec justesse, Stéphane Laporte.1.16 Il ne saurait mieux dire...

1.12: Ex-leader et chanteur du groupe alternatif californien Wall of Voodoo.
1.13:
Stan Ridgway, interviewé par Paul Zollo, Songwriters on songwriting, Da Capo, 2003, p. 625
1.14: David Byrne, ex-leader des Talking Heads, interviewé par Paul Zollo, Songwriters on songwriting, p. 501
1.15: Je pense à Bombe anatomique de Mange L'ours Mange, (1999) Quelle trouvaille!
1.16: Stéphane Laporte, La Presse, chronique du 1er novembre 2014

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr