Passer à la navigation

PAS D'CHOKER, PAS D'LOUISE POUR MIRA...

Je suis tombé récemment sur ce billet de « Mira Louvain »  nom d’emprunt d’une parolière désirant conserver l'anonymat, et qui disait à propos de l’album Éphémère de Louise Forestier (et dont j’ai déjà parlé ici ) : « En lisant aujourd'hui la critique de Alexandre Vigneault dans le quotidien "La Presse" qui écrivait que toutes les chansons étaient bien écrites, j'ai été "flabergastée".  (...) Voici en substance les mots du refrain de la chanson "Pas de chocker (sic), pas de collier": "Peut-être que oui, peut-être que non, c'est peut-être vrai, c'est peut-être faux... on le saura jamais". Oui, on peut affirmer qu'un étudiant de secondaire II qui aurait présenté pareil ouvrage à un professeur de français aurait eu une note C moins.... ».

Sauf qu'une chanson n'est pas un devoir scolaire et je trouve la comparaison puérile; venant de Madame-tout-le-monde je dis pas, mais d'une parolière "professionnelle", ce n'est pas fort. Soit dit en passant, ce passage qu'elle identifie comme le refrain, ne l'est pas; tel qu'indiqué dans le livret, le refrain va ainsi: "Mais j'suis comme toi / En amour comme en amitié / En public ou en privé / Pas d'choker pas d'collier".

Ce refrain fonctionne exactement comme il se doit; il est le résultat des couplets et le résumé de la chanson. Le titre, qui se trouve dans le refrain comme il se doit aussi, comporte l'essentiel du propos. Mme Forestier narre sans complaisance un fait vécu, soit une rencontre fortuite avec Jean Leloup, dans un café et une rue bien réels (c'est la rue où j'habite, et le café est au coin de chez moi) ! On est dans le quotidien et la réalité, avec une qualité "cinématographique"; c'est un petit film de 3:38, avec un développement émotionnel et rationnel crédible.

« Mira Louvain » peut ne pas apprécier le niveau de langage de la chanson, et c'est son droit le plus strict; le but de mon commentaire n’est pas de casser du sucre sur son dos, mais davantage de démontrer qu’en chanson comme en bien d’autres choses, il vaut parfois mieux se méfier de ses premières impressions et de le clamer haut et fort. Rien de plus facile que de prendre une phrase hors contexte pour la dénigrer.
 
« Mira » précise plus loin qu’elle collabore avec la France de façon régulière, et que « Là-bas, on a peut-être compris que les mots étaient encore importants... » comme pour donner du poids à son opinion superficielle de la première chanson de l'album. Personnellement, ce genre de raccourci me fait sourire; sa montée de lait démontre davantage sa méconnaissance en technique d’écriture chansonnière que de pertinence.

Depuis la parution de ce commentaire (fin août), l’Académie Charles-Cros (qui est bien de France si je ne m’abuse!) a su reconnaître les mérites d’Éphémère en lui accordant son Grand prix du disque, catégorie Francophonie en novembre dernier. Pour reprendre ses mots, effectivement, « là-bas, on a peut-être compris que les mots étaient encore importants... ». Ainsi que la créativité, sans parler de l’absence de compromission radiophonique.

De citer à nouveau « Mira Louvain » :  « C'est inquiétant de savoir que Louise Forestier, qui "coach" (sic) la relève de "Ma première Place des Arts" et "Petite Vallée", leur donnera comme message que la façon d'écrire est celle qui passe par l'ordinaire, le langage parlé. Oui, on peut chanter la banalité du quotidien.... Sylvain Lelière (sic) le faisait avec un (sic) poésie extraodinaire (sic). Mais je crois que Louise ne sait pas faire la différence entre le portrait du quotidien raconté avec le talent et celui raconté de façon navrante.... ». Ouais; et il aurait mieux valu que « Mira » se relise aussi…

Suite de l'article sur : "Un poème N'EST PAS un texte de chanson"

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr