Passer à la navigation

Avez-vous besoin d'écrire?

Avez-vous besoin d'écrire? C'est la question que se pose d'emblée Robert Léger dans Écrire Une Chanson. Vous avez envie d'essayer de faire un texte de chanson, de pondre des paroles bien à vous, qui vous reflèterait et qui vous feraient honneur? C'est une chouette épopée que d'écrire une chanson, c'est pas moi qui vais prétendre le contraire! Dans le fond, j'ai toujours cru que la pratique artistique soutenue dans le temps relevait d'une permission spéciale que l'on s'accordait, d'un plaisir de cultiver un jardin secret, ou pour relever un certain défi; par besoin thérapeutique, ou comme une passion qui nous déboule dessus! Si les motivations de départ peuvent être innombrables, le résultat demeure presque toujours le même: un amour indéfectible pour la création par l'écrit s'ensuit, peu importe le médium final choisi.

Dans un premier temps, aimez-vous écrire? Portez-vous un amour aux mots? Aimez-vous jouer avec eux, les manipuler, les revirer sur eux-mêmes, les réécrire pour la xième fois, leur trouver une signification biscornue? Ou écrire relève-t-il plutôt de l'inconfort, voire d'un malaise comme les chiffres pour d'autres, tel un immense néant avec pour cible un trou noir au milieu? Dans ce cas va falloir vous armer de patience si vous persistez dans votre volonté d'écrire! Je ne sais pas si c'est possible de gravir une telle côte; il faut avoir un moral d'acier, de la méthode et des motivations hors de l'ordinaire, il me semble, pour persévérer dans ce qui devient un défi personnel. Pourquoi faire quelque chose qui est à la base ludique, si ça nous rend malheureux?

Bref, il y en a pour qui les mots, ça dit pas grand-chose. Pourquoi alors ne pas faire affaire avec un amoureux de ceux-ci, tel un parolier, hein? Les grandes équipes de songwriters dans l'histoire de la musique populaire sont légions, inutiles de tomber ici dans l'énumération.

Rien n'empêche de se former non plus, histoire de se faire une tête et de voir comment s'organise un tant soit peu un texte. Faut accepter de jouer à l'intérieur de ses limites parfois, et c'est parfois plus "payant" de s'associer.

Parce qu'écrire, ça peut parfois être laborieux, douloureux; ça peut aussi venir nous chercher aux tripes et nous rendre maussade, enfermé, inaccessible ou difficile à vivre pour nos proches. Somme toute ça devrait rester une expérience lumineuse au final; faut gagner au change en bout de ligne, quand même!

Il y en a qui notent leurs rêveries d'avant-sommeil, consignent leurs rêves ou rédigent leurs 2-3 pages du matin, histoire de garder la main le moindrement pour être disponible et réchauffé quand l'inspiration frappe. Mais il va de soi qu'une régularité dans le travail risque de provoquer l'inspiration, plutôt que d'attendre après celle-ci.

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr