Passer à la navigation

Décès de Jim Morrison: quand Sam Bernett élabore

Le gérant d'alors du Rock 'n Roll Circus, Sam Bernett, revient en détail dans cet article sur les événements du 3 juillet 1971 au club. Il confirme à nouveau la présence de Morrison dans les lieux, et qu'à un moment donné de la soirée celui-ci était en conversation avec « deux jeunes français bien connus pour travailler pour de Breteuil. Je savais où ils voulaient en venir. Jim est disparu dans le toilettes vers les deux heures du matin »; à ce titre, le temps des événements diffère d'une heure entre ce qu'il dit dans cet article, et ses propos plus approximatifs tenus dans le docu de France 2.

« Vers deux heures trente, on est venu me dire que quelqu'un s'était embarré dans une des toilettes et qu'il n'en sortait pas; (…) c'est alors que j'ai découvert son corps affalé sur lui-même; j'ai reconnu le veston et les bottes de la Camargue qu'il portait constamment... Durant quelques secondes nous étions abasourdis (…) le flamboyant chanteur des Doors était dorénavant une masse inerte devant nous. »

« De voir Jim ainsi était épouvantable ». Il fit venir un client régulier qu'il savait médecin, et celui-ci l'examina, d'après Bernett, de manière efficace et professionnelle. Le médecin le déclara mort rapidement, victime d'un « arrêt cardiaque », très conscient de la surdose qui venait de se passer.

C'est alors que réapparaissent les deux jeunes « amis » français de Morrison, qui déclarent que le chanteur n'est qu'« évanoui », et qu'ils se proposent de l'escorter à l'extérieur, ce qui fait d'ailleurs l'affaire du propriétaire du club, comme le relate Bernett. Il ajoute que, le croyant mort et ne plus rien pouvoir pour lui, Bernett n'a pas jugé nécessaire d'alerter les autorités, ne serait-ce que pour épargner un scandale au club.

Morrison aurait alors été sorti en douce par les sbires de de Breteuil, et pourquoi pas transporté discrètement en voiture jusqu'à la rue de Beautreillis, ce qui explique finalement la connaissance de l'adresse, et de la découverte par la suite du corps dans le bain. Thèse illustrée par France 2, dont Bernett était partie.

(Rappelons que les pompiers, première ligne de réponse, sont arrivés à l'appartement à l'aube, bien après le décès, et ont été incapables d'en déterminer l'heure approximative, le corps ayant baigné dans l'eau du bain suffisamment longtemps pour en fausser la température.)

Plus loin dans l'article toutefois, Bernett erre dorénavant en soutenant que Marianne Faithfull ait juré de garder le silence dans cette affaire. Il semble qu'il n'en soit rien; nul besoin de ne rien jurer, puisqu'elle était inconsciente au moment des événements, d'après sa version.

Il est, du coup, permis de douter aussi que Pamela Courson eût tout autant juré de garder un quelconque silence et de s'en tenir à la version du « retour-à-la-maison-après-le-cinéma » vers 1 heure du matin, Courson étant une junkie notoire (morte de surdose en 1974). Peut-être, le simple besoin de sauver sa peau lui aura suffit à rester cohérente..?

Voilà ce qui étaye à nouveau comment, d'après les informations disponibles, se sont déroulé les événements entourant le décès de Jim Morrison, auteur, compositeur et interprète pour les Doors. J'ai eu bien du plaisir à remonter ces pistes, mais comme je n'ai fait que remonter un tracé balisé, je vous invite à consulter la page anglophone Wikipedia du Lézard roi, la plus détaillée à cet égard, pour un condensé.

Je tiens à exprimer ma reconnaissance envers tous ceux qui ont travaillé sur le dossier depuis maintenant quarante ans. J'espère avoir remonté le fil des événements de manière pertinente et intéressante. À tout le moins, ça le fût pour moi.

Vu cette photo à un seul endroit, sur un boîtier de VHS sorti en 1981, d'où la piètre définition de cette image trouvée sur le net; Morrison a l'air possédé. Je l'ai en tête depuis 30 ans; ma préférée d'entre toutes...

Pour terminer sur le sujet (si un jour j'y arrive!), j'aimerais partager quelques observations supplémentaires mûries longuement sur l'auteur, compositeur et interprète qu'était Morrison, et pourquoi pas jeter un regard critique à certains égards. À suivre ici...

La source de cette première déclaration publique par Bernett

La source originale de cette hypothèse réside dans une ITW accordée par Sam Bernett à Simon Guibert auteur et producteur de la très belle émission "The End : Les dernières 24 heures de Jim Morrison" et à cet effet. C'était dans le cadre de la série des documentaires "Le Vif du Sujet" de France Culture, où ladite émission fut diffusée le 3 février 2004.
La première retranscription du script de cette émission dont cette ITW qu'elle contient constitue l'intégrale des "Cahiers du journalisme de création", au sommaire de l'ouvrage imprimé qui recense le N°2 de la revue www.criticalsecret.com International, thème Social-barbare, publiée en 2005 (et toujours en vente sur amazon.fr et sur livre.fnac.com).

Apparemment il s'est

Apparemment il s'est effectivement passé quelque choses au rock n roll circus mais la version de Sam Bernett est vraiment sujette à caution. Il parle d'un type barbu alors que le jour de sa mort Jim était rasé. Il y a la scène improbable où le médecin présent soulève la paupière du prétendu Morrison et surtout le fait que tous les témoins de la scène (quatre d'après Bernett) aient disparu dans la nature....

Plus intéressant le livre de Philippe Will Dealer ou la valse des maudits qui est un roman sur Jean de Breteuil. Je ne sais pas d'où ce type tient ses informations et jusqu'à quel degré de véracité il est arrivé mais il relie la disparition de Morrison avec celle de Brian Jones, Janis Joplin et Hendrix. Bien sur c'est un roman mais parfois on se prend à se demander si tout ça ne serait pas vrai....

Sam Bernett...

Merci de la précision. À propos de Bernett, j'ai noté aussi que sa version était pas mal plus précise dans son entrevue papier de 2007, que dans le document de France 2 où il semble moins rigoureux dans le récit des faits.

Ce sujet ne sera jamais clos à la satisfaction de tous; des heures et des heures de plaisir... :)

:Jolicoeur

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr