Passer à la navigation

La forme « Refrain / Couplet »

Il s'agit de la forme en chanson qui est, traditionnellement, la plus connue et qui nous vient à l'esprit en premier. Elle n'est pas la seule qui existe et qui est utilisée en chanson populaire, loin de là.

« Quel est le rôle du refrain dans une chanson ? » me demandait Benoît dans le billet précédent.

D'abord, le refrain est habituellement un sommet musical, le moment fort de la chanson qui est souvent trouvé en premier au moment de la création du texte ou de la composition de la musique. C'est une partie « magique »,  le « hook » qui nous fait allumer, qui est excitante et qui se démarque particulièrement.

Si le refrain nous accroche comme créateur, il risque aussi d'accrocher l'oreille d'un auditeur éventuel qui, souhaitons-le, ira jusqu'à débourser pour l'acheter et l'écouter à loisir. Voilà le rôle premier d'un refrain; être accrocheur, inoubliable et de s'ancrer de manière indélébile dans nos oreilles et notre mémoire.

D'un point de vue d'auteur/compositeur, dès lors que cette partie existe, il devient plus facile de composer autour de celle-ci, plutôt que l'inverse. Sinon, la commande devient tout autre, et on peut chercher une partie « magique » longtemps...

En terme de durée, un refrain devrait faire au moins huit mesures, afin de bien prendre sa place dans le temps; ce bloc peut même être doublé et faire jusqu'à seize mesures. Selon le tempo de la pièce, sa durée en secondes sera variable. Mais c'est clair que l'on doit sentir un « pic », une montée à l'arrivée de celui-ci. Le refrain sera habituellement répété (parfois ad nauseam) à la fin de la chanson. C'est la raison d'être de la chanson...

Le refrain devrait être le résultat logique et émotionnel, et répondre à la question sous-jacente posée par le couplet qui le précède: « Et c'est pourquoi je dis... ». Le refrain est toujours le résultat des couplets et le résumé de la chanson. Votre titre sera, lui, le synopsis de votre refrain qui comporte l'essentiel de votre propos.

Prenons l'exemple de « Emmenez-Moi »  de Charles Aznavour:

La forme est la suivante: C / R / C / R / C / R; l'enfance de l'art. Le rythme est en mode ternaire, soit en 3/4, une rythmique de valse. Sauf erreur, les couplets font seize lignes sur 46 mesures et les refrains font 16 mesures. Aznavour marque une légère pose avant d'attaquer le refrain, afin de le mettre en évidence.

Graphiquement, les couplets étant représentés par les carrés et les refrains par les triangles, voici ce que donne « Emmenez-Moi »:
        
                                           ∆              ∆             ∆                            
                                    ⃥↗   ↘⃥↗     ↘⃥↗    

                                          R               R             R
ou encore:                C↗    ↘ C ↗     ↘ C ↗

À suivre: « Un vers répété à la fin d'un couplet est-il un refrain ? Une chanson a-telle toujours besoin d'un refrain ? »

Le déni de l'évidence

C'est quoi la forme de Le déni de l'évidence - Mes Aïeux ?

Le déni de l'évidence

C'est une forme couplet/refrain construite de 2 couplets identiques de 8 mesures, eux-mêmes divisibles en 2 blocs de 4 mesures.

Ça sera suivi d'un refrain de 8 mesures qui sera doublé à son retour subséquent. Cette répétition permettra d'ailleurs de développer le propos afin d'amener une réflexion philosophique, et ainsi ajouter au contenu. Et ainsi de suite, avec parties instrumentales et couplet supplémentaire qui mèneront à la conclusion du morceau.

Très bonne chanson qui m'avait échappé à ce jour, merci de la porter à mon attention. Quel swing dans le phrasé, quand même!

:Jolicoeur

un autre monde de

un autre monde de Telephone
Quelle est la forme de cette chanson svp?

Téléphone: "Un autre monde"

À mes yeux, il s'agit d'une forme AAA que je déclinerais ainsi:

Un premier A de 24 mesures se déployant sur une première partie de 16 mesures, enchaînant immédiatement avec une autre de 8 mesures.

Même principe pour les 2 couplets suivants: une fois le premier A décortiqué, les autres sont similaires, à 2 mesures près. Je ne tiens pas compte du pont instrumental pour les besoins de l'analyse.

On peut constater la forme a cet endroit: [http://www.boiteachansons.net/Partitions/Telephone/Un-autre-monde.php].

La partie de 8 mesures ne se détachant pas comme un refrain, c'est-à-dire ne disposant pas d'une poussée mélodique ascendante irrésistible incorporant le titre et résumant la chanson, je ne la considère pas comme un refrain.

La partie de 8 mesures fait plus office ici d'une constatation qui termine le couplet, qui complète la prémisse qui la précède.

Le titre apparaît en première ligne seulement, mais un rappel sonore à la première du troisième A le ramène habilement: [Je rêvais d'un autre monde] ... [Oui, je rêvais de notre monde].

On pourrait aussi la lire comme une ABAB de 3 parties de 16 et 8 mesures pour ce qui est du texte. Mais habituellement, une ABAB dispose de 2 parties ayant le même nombre de mesures, comme pour "Un peu d'amour et d'amitié" de Bécaud.

Bon morceau, par ailleurs; merci de la suggestion!

:Jolicoeur

Couplets

Une chanson d'un seul tenant, sans couplets ni refrain.
Comment cette forme est-elle nommée ? SVP.

"Un seul tenant"...?

Pas certain de comprendre ce qu'implique "un seul tenant" dans votre question. Une chanson "sans couplets ni refrain" a des chances d'être une pièce instrumentale, déjà là. Prière de préciser votre idée, svp.

:Jolicoeur

forme rondo

c'est la forme couplet refrain, ou la forme rondo.

Bnjr ça serais juste pour

Bnjr ça serais juste pour demander:
Comment appelle-t-on la forme musical qui alterne couplets et refrains ?

une chanson

tout est dit dans le titre

Couplets /

Couplets / refrain...?

:Jolicoeur

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr