Passer à la navigation

Les Doors dépoussièrés: The Doors

The Doors, Elektra, 1967

The Doors (sortie: janvier 1967)

Enregistré fin août, début septembre 1966, la disposition du son du groupe sur l'album est restée identique, soit: la batterie de John Densmore et la basse à droite, Ray Manzarek et Robby Krieger à gauche, et Morrison au centre. Pour ça, il semble que l'on n'y puisse rien, premiers pas de la stéréophonie obligent. Mais c'est un point de détail qui s'oublie vite.

L'album fut enregistré sur un 4 pistes, avec réductions sur un second 4 pistes et certains effets furent enregistrés simultanément à la prise, because les limitations techniques. On entend quand même tout plus clairement, et on ne rate plus rien des impulsions vocaliques ( pour ne pas dire volcaniques? ) de Morrison.

« Break On Through »: les segments censurés « She gets » laissent la place à des « She gets high » qui font plus de sens; réapparus depuis le coffret « Perception » sorti en 1997 pour être exact. N'empêche, ça donne le ton.

« Light My Fire » a gagné en secondes et en dynamisme; la première fois qu'on la réentend, c'est clair, elle joue plus rapidement. La version de l'album est maintenant au même tempo que celle du 45 tours et elle totalise dorénavant 6:50 minutes au lieu du 7:05 minutes classique.

« Back Door Man »: Morrison, plus animal que jamais, occupe tout l'espace.

« The End »: c'est la version entendue depuis « Apocalypse Now », avec encore plus de clarté au niveau de la voix. Tout y est, et les paroles explicites et autres mots de quatre lettres figurent même dans le livret.

Le producteur Paul Rothchild y est également cité, racontant les frissons ressentis durant l'enregistrement de la pièce, et sa vive impression de vivre une grand moment de l'histoire du rock. Deux prises auront suffit; la première moitié de la prise 1, à laquelle on a adjoint la seconde partie de la prise 2 débutant  avec « The killer awoke before dawn... », la magie opérant les deux fois.

Pièces bonis: deux démos de « Moonlight Drive », mais qui n'ont pas encore la définition qu'elle aura sur l'album suivant.

La surprise reste, à mon avis, la présence de « Indian Summer » comme troisième pièce boni, que l'on retrouvera sur le Morrison Hotel de 1970. Elle aura dormi sur les tablettes trois années complètes, et servira de rappel du son d'origine sur leur cinquième album. Un reliquat enregistré le 19 août '66, la toute première enregistrée par le groupe, et une surprise de taille quant à moi.

Doors, NYC, 1967 (Circus magazine, 08/79)

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
fr