Passer à la navigation

Daran: Le monde perdu

Quel album magnifique que le dernier Daran, "Le monde perdu". D'une grande profondeur d'âme, avec un dépouillement musical qui n'est pas sans rappeler "The ghost of Tom Joad" de Bruce Springsteen, Daran nous convie à des textes lucides et personnels qui font le constat d'une époque où l'expérience humaine est poussée dans ses retranchements, comme dans "Gens du voyage", "Des portes" ou la déchirante "Le bal des poulets". D'une grande véracité, la voix de Daran n'a jamais parue aussi tendre et vulnérable. Un album essentiel.